Heroes Legacy

Forum basé sur les série Arrow Flash et Supergirl mêlé au série Smallville et à l'univers de Batman.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Afterwork. [Tessa et Barry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Afterwork. [Tessa et Barry]    Jeu 4 Fév - 19:45



Afterwork.
Tessa & Barry



    Tout ceux qui s'intéressaient un temps soit peu aux émissions sportives diffusées sur la première chaîne de l'Etat connaissaient Liam Andrew Eamsteth, ce grand jeune homme aux cheveux courts et aux yeux noisettes, inspirant le bien et le calme. Une fine barbe encadrait son visage anguleux, légèrement tiré en longueur. Devant ce front lisse et solide, on ne pouvait que se rendre compte d'une certaine rudesse, caractérisant un visage marqué par des joues légèrement creusées. Fort de ses un mètre quatre-vingt-dix, ses mensurations étaient celles d'un athlète accompli, et il était sans aucun doute l'homme que l'on décrivait: un athlète de haut niveau, médaillé de plusieurs concours de glisses. Une expression à la fois sérieuse et réfléchie se dessinait sur les lèvres fines et légèrement pincées de Liam, alors tranquillement posé au comptoir du Jitter, entrain de siroter son premier café du soir.

    Visiblement musclé lorsqu'il se mouvait, Liam possédait une allure vindicative, aux proportions taillées pour les disciplines les plus physiques. Son cou était comparable à celui d'un lion, large tout en étant affûté, dégageant au moindre souffle deux muscles sous hyoïdiens saillants, soutenus par de solides épaules. Son buste, surplombé par un t-shirt blanc à l'effigie d'une marque californienne, abritait une cage thoracique ne demandant qu'à engloutir de grands volumes d'airs pour tenir tout au long de longues séances d'entraînement. Après une taille parfaitement droite se dévoilait une ceinture abdominale sur laquelle se distinguait subtilement une musculature sèche. L'on pouvait ensuite constater deux bras épais, tatoués et puissants, autant épurés qu'étirés, lui offrant une poigne stricte.
    Si le haut du corps était un modèle de force, le bas était quand à lui une œuvre presque parfaite consacrée à l'agilité et à la vélocité. Se présentaient deux jambes de bonnes longueurs, couvertes par un pantalon noir, prouvaient un juste équilibre entre allonge et foulées rapides.Ce qui étonnait le plus n'était cependant pas ce physique d'un sportif assidus, mais le nombre de tatouages qui couvraient entièrement les bras du jeune présentateur: deux manchettes colorées se mêlaient très bien à la couleur unie de son haut. A dix neuve heures, alors qu'il avait terminé le travail, un match de Baseball opposant les Starling City Rockets aux Central City Stars était diffusé sur les écrans; une émission qu'il avait enregistrée il y a deux jours, qu'il animait au cours des intervalles de jeu. Liam Andrew Eamsteth était populaire, mais n'était jamais abordé comme s'il s'agissait d'une grande star: il était bien trop humble et bien trop discret pour susciter l'attention de toute une foule.
    Ses spectateurs n'étaient également pas de ceux voulant à tout prix lui faire signer un autographe: il était apprécié, on allait vers lui, mais on ne le mettait pas sur un pied d'estale, et c'est ce qu'il aimait: il était vu comme un grand sportif, et non comme une personnalité importante. Les seules personnes qui venaient à lui était des familles; comme maintenant. Un petit garçon accompagné de ses parents, qui tenait un calepin et un stylo. Ses deux parents l'encourageait à attirer l'attention de Liam. Ce fut alors lui qui l'aborda, remarquant sa timidité. Avec un grand sourire, il se mit au niveau du petit, pour se saisir tranquillement de son papier, et le signer. Ces quelques échanges qui se répétaient dans l'heure égayait les sens de Liam, qui aimait avoir une certaine proximité avec ceux qui le regardaient.

    On le voyait souvent au Jitter, ou ailleurs. Les habitués du lieu aimaient faire leurs pronostics en sa compagnie, ou s'informer de l'actualité sportive dont Liam en était l'un des principaux acteurs. Néanmoins, lorsque le très aimable présentateur se retrouvait seul, il ne pouvait s'empêcher de penser à ce qui l'attendait ces prochains temps: ses examens que les médecins de S.T.A.R Labs ont révélés concluaient qu'il était sujet à une pathologie très rare, voire unique: un trouble hyperkinétique rare permettant entre autres à ses muscles de s’adapter à l’effort. Une sécrétion intense de créatine phosphokinaze lui donnait la possibilité de grandement prolonger ses efforts. De plus, ses facultés de perception visuo-spatiale hors norme parfaitement coordonnées avec ses habiletés motrices cervicales et rachidiennes lui offrait une motricité et un contrôle musculaire se situant au delà de la moyenne de celle d'un être humain. Ses capacités neurologiques notables affectaient sa réceptivité à la myostatine, protéine qui régule la croissance musculaire. Liam possédait alors une masse musculaire 40% plus importante qu'un individu quelconque. Cependant, bien que ses pouvoirs avaient une utilité cruciale dans de biens nombreuses situations, il ne possédait aucune capacité de régénération. Risquant d'importantes liaisons en utilisant ses facultés à leurs paroxysmes, il était vulnérable et manquait encore de pratique. Cette faiblesse engendrait des doutes: pourra-t-il un jour se venger du meurtre de sa fiancée, décédée il y a deux ans ? Pourra-t-il un jour user de ses facultés pour faire le bien ? pour faire bien plus que du sport ?
    Hanté par des souvenirs tragiques, il ne faisait rien d'autre que de siroter lentement son café, bientôt tiède.

    Liam lisait le quotidien de Central: en première page, The Flash, un véritable super-héros comme il en existait dans les comic-books. Qu'importe de qui il s'agissait derrière le masque, The Flash était un symbole d'espoir pour la ville; un homme droit et juste qui combattait le crime à l'aide de sa vitesse. Il s'agissait de l'homme le plus rapide du monde, capable de franchir et de dépasser de loin le mur du son. Comme tout habitant de Central City, Liam savait qu'après l'explosion du réacteur à particules créé par le grand docteur Harrison Wells, beaucoup de choses avaient changés: certaines personnes étaient douées de capacités extraordinaires, et Liam se demandait s'il n'était pas l'une d'entre elles; car après tout, il n'avait pas beaucoup de souvenirs de cette nuit, ni des jours suivants. Peut-être ne se souvenait-il pas de l'essentiel, de la clé à toutes ses réponses. Peut-être pouvait-il encore dissiper ce brouillard, peut-être pouvait-il devenir plus fort au fil de ses entraînements en compagnie des scientifiques de S.T.A.R Labs.

    Qu'importait toutes ces questions, car le grand jeune homme venait de revivre une scène qu'il avait beaucoup apprécié lors du match des deux grands équipes voisines: un home-run remarquable qui fit des Stars l'équipe gagnante de leur rencontre avec les Rockets de Starling City. Il applaudissait devant l'un des écrans du bar, en même temps qu'une bande de jeunes amis non loin de lui. La bande lui adressa de grands signes, et vinrent un instant discuter de lui à propos de ce match de sélection.Commandant ensuite un soda, Liam sorti en terrasse, et tapa malencontreusement le dos d'une chaise occupée. Embarrassé, il s'excusa auprès de la jeune femme qu'il cru brusquer:

    " Wouh ! Désolé ! J'suis désolé, mademoiselle. Rien de tâché, ni de cassé ? " Fit-il promptement, en se passant nerveusement la main gauche dans les cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Yewon Choi
Civils
Civils
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterwork. [Tessa et Barry]    Lun 8 Fév - 22:19

Afterwork
feat. Liam Andrew Eamsteth & Barry Allen
Then the time for being sad is over. Panic! At The Disco


Comme le temps passait vite. Aujourd’hui cela faisait maintenant treize ans que Diane Evans était partie. Forcément c’était un mauvais jour pour Tessa. Elle avait alors décidé de quitter Starling City pour quelques temps histoire de s’aérer l’esprit. A cette période-là son père devenait toujours étouffant, en effet il avait toujours peur que la jeune femme aille mal, qu’elle déprime, bref vous avez compris l’idée. Cependant elle ne voulait pas trop partir loin non plus. Après tout on ne sait jamais un souci était vite arrivé et si elle devait rentrer vite si elle était à l’autre bout du pays ça allait être compliqué. Résultat elle avait opté pour une ville proche mais tout aussi animée et vivante à savoir : Central City.

C’est ainsi que la brune avait réservé une chambre d’hôtel pour une semaine. Et à présent, Tessa était à Central depuis trois jours. Jusque-là, elle n’avait pas fait beaucoup de choses à vrai dire. Elle passait son temps dans les rues, à observer tout et n’importe quoi. C’était d’ailleurs devenu une habitude. Elle ne pouvait s’empêcher de tout détailler et en général elle retranscrivait tout sur papier ensuite. La jeune femme faisait ça depuis quelques années maintenant c’était comme devenu un réflexe ou une habitude, allez savoir, mais pour pouvoir faire tout cela elle avait toujours un sac avec le stricte nécessaire pour le dessin.

Malheureusement, malgré son côté observateur il arrivait parfois à Tessa d’être tête en l’air ce qui pouvait la mettre dans de mauvaises situation. Et encore une fois ça avait été prouvé. En effet alors qu’elle venait de sortir pour une nouvelle fois se trouver un bon coin pour dessiner elle se fit tout bonnement bousculer par une troupe de lycéens enragés et avec son petit mètre soixante-deux elle se fit bien vite embarqué et tomba par terre. Son sac fit un joli vol plané et arriva sur la route où il se fit bien vite écrabouiller.

- Oh génial !

Elle se tapa le front et soupira avec agacement. La journée débutait super bien dis dont ! C’était tout simplement horrible. Lorsqu’il y eut une pause dans le trafic la jeune femme alla alors récupérer ce qu’il restait de son sac pour aller le jeter. Parfait, nickel, génial, elle allait devoir tout racheter. Haa ces fichus gamins ! Qu’est-ce qu’elle ne les supportait pas ! Enfin c’était plutôt ironique vu qu’à cet âge-là, elle était bien pire… Enfin bref, sans plus attendre la demoiselle se mit en quête d’un magasin vendant des fournitures de dessin et une fois le lieu trouvé elle y passa bien des heures à trouver le bloc qui lui fallait ainsi que les critériums et autres crayons et gommes qui seraient parfaits. Une fois son bonheur trouvé et acheté Tessa se réfugia dans un coin calme du parc où elle passa le reste de l’après-midi à dessiner. C’est dans ces moments là que la brune se sentait le mieux. Elle s’isolait dans sa bulle comme si plus rien n’existait et laissait le crayon courir sur le papier. C’est comme ça que le reste de l’après-midi se passa sans encombre.

Le début de soirée s’approchant alors elle rangea ses affaires et se dirigea vers le centre-ville. Si elle appréciait le calme du parc, elle appréciait malgré tout l’ambiance qui régnait en soirée dans les rues. Certes il s’agissait d’une tout autre ambiance, mais ça avait quelque chose de chaleureux et ça c’était cool. Voyant que le Jitters était ouvert elle décida alors de s’y poser, commandant un café, elle s’installa dehors. Elle venait de remarqué que depuis le début de la journée elle n’avait pas fumé et le manque de nicotine commençait à se faire sentir. Lorsqu’elle eut sa boisson chaude, elle s’installa sur une table libre dehors et sortit son paquet de cigarette. Elle en alluma une puis sortit une nouvelle fois son nouveau carnet à dessin. Même si elle venait de l’acheter le jour même plusieurs pages étaient déjà bien remplies. Et elle ne comptait pas s’arrêter là. Alors qu’elle s’était remise à dessiner la demoiselle eut droit à une nouvelle catastrophe. Elle tenait d’une main sa tasse de café et de l’autre elle dessinait. Et pendant qu’elle était occupée elle sentit qu’on poussa sa chaise ce qui la fit bouger et également renverser du café sur la page blanche de son carnet. Très vite elle entendit des excuses mais sur le coup elle restait silencieuse. Le Karma avait-il décidé d’être contre elle ce jour là ? Ce n’était pas possible autrement. Et si habituellement elle se serait levé en gueulant, là elle avait décidé de le prendre plus sereinement. Après tout, une tâche de café pouvait donner un certain style à sa future œuvre. Tessa posa alors simplement ses affaires afin de se tourner vers la voix masculine qui s’était excuser. Une nouvelle fois elle resta silencieuse car la silhouette qui était devant elle était grande. Beaucoup trop grande. Et ça l’avait surpris. Involontairement elle se mit à le détailler de la tête au pied puis finit tout de même par répondre.

- Non ça va, vous en faîtes pas. J’aurais juste une page quelque peu abîmée mais c’est rien de grave.

Son ton ne montrait aucun signe d’agacement ou de colère ni rien, elle avait relativisé, après tout le matin son carnet avait été réduit en charpie, ce n’était donc pas un peu de café qui allait miner son moral. Cependant les iris bleues de la jeune femme étaient froides et le fait que ses yeux soient cerclés de noirs n’aidaient en rien à adoucir son regard. Et alors qu’elle s’apprêtait à se retourner pour retourner à son dessin elle sembla enfin avoir un « tilt » sur la personne qui l’avait bousculé. Avec un petit sourire amusé elle lâcha le plus simplement du monde.

- Et ben j’pourrais dire qu’une personne connue aura participé –involontairement- à l’élaboration d’un de mes dessins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Afterwork. [Tessa et Barry]    Mar 9 Fév - 19:27

    - Et ben j’pourrais dire qu’une personne connue aura participé –involontairement- à l’élaboration d’un de mes dessins !

    Liam souri timidement à la plaisanterie de la jeune femme qu'il venait de bousculer. Sans vouloir paraître indiscret, il posa un court instant son regard vers le calepin qu'il venait de tâcher, avant de le détourner en direction d'une table voisine non-occupée. Il y posa son soda, interpella un serveur, et commanda un café, pour finalement l'offrir à la demoiselle. Récupérant alors son breuvage, et tirant une chaise pour prendre place de l'autre côté de la table à laquelle elle était assise, il bu, puis répondit nonchalamment:

    « J'espère que ça te réconforteras un peu de ma maladresse ! »

    Liam bu une autre gorgée de son soda, et reprit: « Ahah ! J'crois qu'on voit souvent ma tête en ce moment. C'est marrant. Je m'appelle Liam, renverseur de café officiel du Jitter. Enchanté ! » Riait-il, avant de jeter un œil à son portable pour y regarder l'heure : il avait encore un peu de temps avant de devoir se rendre à S.T.A.R Labs pour ses prochains examens. Alors, heureux de pouvoir prendre son temps, il se cala sur sa chaise, tout en s'étirant discrètement, car ses épaules et ses bras courbaturés le tirait depuis le début de l'heure. Comme toujours tranquille et nonchalant, les pensées du jeune présentateur étaient néanmoins tournées vers tout ce qui faisait de lui un cas similaire à celui des méta-humains dont les journaux parlaient. L'idée de devenir autre chose le taraudait ; il semblerait d'ailleurs que certains comme lui, avaient choisis d'user de leurs pouvoirs pour aider autrui. Etait-ce alors sa réelle responsabilité ? sa vocation ? Devait-il s'arrêter de vivre normalement, et enfin donner un véritable sens à sa vie, jusqu'à là trop paisible ? Sur qui pouvait-il compter pour l'aider à apprendre ? Perdu, son regard s'était un instant vidé de sa lueur vive, avant d'être vivifié par d'autres pensées à contre-courant, plus positives et centrées sur le moment présent. Liam rencontrait chaque jour de nombreuses personnes : des sportifs, des amateurs, des journalistes, des animateurs, mais il avait rarement l'occasion de pouvoir prendre son temps à une table, en compagnie d'une personne qu'il ne connaissait pas, et qui n'avait jamais contribuée au monde des médias. Savourant cet instant de repos comme étant peut-être l'unique temps mort de cette semaine, il s'affala sur sa chaise, jambes fléchies et bras pendant le long des accoudoirs.

    « Ton carnet a l'air d'avoir déjà un bon vécu. Tu dessines souvent ? » Son portable vibra dans sa poche. Un sms d'un de ses médecins du laboratoire de S.T.A.R LABS. « Pardon... » Il prit son portable, et lu : Nouveaux résultats tardifs. On aura besoin de toi. Viens quand tu peux.

    Le jeune présentateur soupira et rangea aussitôt l'appareil dans sa poche. Dissimulant sa nervosité derrière une nouvelle gorgée de son soda encore frais, il passa sa main dans ses cheveux et tendait l'oreille sur la musique d'ambiance du Jitter : un blues aussi reposant qu'entraînant. Mais soudainement, Liam fut saisi d'un terrible mal de crâne : son ouïe s'emballait, il entendait clairement plusieurs conversations en même temps, se mélangeant dans un tout brumeux et incompréhensible. Son regard se fronça un bref instant, comme l'émanation d'un effort qui lui permit alors de stopper ces bruits, et ce mal de crâne. Etait-ce les inconvénients de son hyperkinésie non-maîtrisée ? Se manifestait-elle de la sorte lorsqu'il était fatigué ? Reportant la question au profit d'un peu de discussion, il poursuivit : « Je veux pas paraître intrusif, mais j'aime les dessins des autres, tellement que des fois, j'en colle sur ma peau ! » Plaisanta-t-il, avant de terminer son verre d'une traite.

    « Du coup, ça te dérange pas si j'y jette un œil ? Je te rassure, je ne suis pas critique artistique. Moi, j'm'occupe de ceux qui courent derrière des ballons et qui font des acrobaties avec des planches en bois. »
Revenir en haut Aller en bas
Yewon Choi
Civils
Civils
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Afterwork. [Tessa et Barry]    Dim 14 Fév - 22:11

Afterwork
feat. Liam Andrew Eamsteth & Barry Allen
Then the time for being sad is over. Panic! At The Disco


Tessa était déjà passée à autre chose et pratiquement retournée à ses occupations quand elle entendit le jeune homme commander un autre café. Elle se tourna vers lui avec un air étonné. Malgré tout, elle émit un petit rire à sa remarque.

- Ho tu sais mon précédent carnet a vu bien pire donc ce n’est rien. Et c’est sympa pour le café mais tu n’étais pas obligé hein..

Grattant sa nuque avec un air gêné, la plaisanterie que Liam avait fait pour se présenter détendit l’atmosphère. La demoiselle but entre temps quelques gorgées de café avant de se faire craquer les doigts puis finit par répondre.

- Et bien ravie de faire ta connaissance monsieur le renverseur de café. Moi c’est Tessa, dessinatrice quelque peu malchanceuse avec son matos !

En parlant de matériel, comme elle n’était plus seule la jeune femme avait commencé à ranger ses affaires, ne laissant que son carnet à l’air libre histoire que le café sèche rapidement. Une fois ceci fait elle releva ses yeux sur son vis-à-vis et l’observa. Celui-ci semblait déjà s’être perdu dans ses pensées, il était complètement ailleurs. Inconsciemment la brune le détailla du regard. Le jeune présentateur aurait fait un bon sujet pour un dessin. Alors qu’elle pensait ça elle arqua un sourcil. Voilà que son côté artistique reprenait le dessus. Pendant qu’elle soupirait discrètement, Liam sembla revenir à la réalité et lui parla de son carnet à dessin. La brune regardait l’objet et rit légèrement.

- Celui-là est tout neuf, je l’ai acheté ce matin. Après ouais, dès que j’ai un peu de temps libre je griffonne un peu.

A peine venait-elle de répondre que le jeune homme avait reçu un message. La brune resta silencieuse en le laissant regarder. Quelques instants après le présentateur rangea son téléphone et soupira. Tessa pencha alors sa tête sur le côté en le regardant. Alors qu’elle allait lui demander si quelque chose n’allait pas, Liam lui demanda s’il pouvait voir son carnet elle haussa ses épaules.

- Oui oui vas-y ! C’est toujours sympa d’avoir des avis différents. Par contre faudra juste faire attention à la page qui à prit le café !

Elle lui tendit ensuite le carnet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Afterwork. [Tessa et Barry]    Jeu 18 Fév - 11:04

    Pourquoi maintenant ? Pourquoi Liam n'arrivait-il pas à stopper l'afflux de toutes ces voix, qui s'entrechoquaient dans un vacarme immense ? Pourquoi n'arrivait-il pas à faire abstraction de tout ce qu'il était contraint à ressentir ? Ces battements de cœur, tous ces mouvements de respirations qui devraient être imperceptible, il pouvait les ressentir au centuple. Quel était le facteur qui faisait qu'en ce moment, Liam ressentait le contre-coup de ses facultés hors-normes ? Etait-ce car secrètement, une grande partie de ses pensées étaient tournées vers ses prochains examens à S.T.A.R Labs ? De toute évidence, il était trop tard pour qu'il puisse s'y rendre en toute tranquillité; car tandis que son corps tout entier s'était crispé et que sa respiration s'était coupée, tout autour de lui apparaissait au ralenti. Pourtant, les minutes défilaient normalement, les gens affluaient à leur rythme, mais lui, comme spectateur d'une vérité dissimulée et perdue dans le temps, il pouvait voir partie par partie, l'ensemble des mécanismes qui définissait un instant T.

    Il entendait clairement Tessa, mais dans la moindre de ses intonations, dans le moindre de ses mouvements, fractionnés en plusieurs instants qui paressant bien lents aux yeux du jeune présentateur, devaient durer en réalité que de brèves fractions de secondes. Il voyait le moindre de ses muscles faciaux bouger, et pouvait desceller la moindre de ses accentuations lors de ses réponses. Il pouvait, pendant ce temps, tout voir, tout savoir. Alors, Liam angoissa, car ce moment se prolongeait. Il leva la main pour la regarder: ses mouvements étaient identiques aux autres: lents, parfaitement descriptibles.

    - Pas maintenant... pas encore... Murmurait-il, incapable de se défaire de ce phénomène. Des aptitudes savantes apparaissaient dans des zones où le cerveau de Liam, marqué par son hyperkinésie, ne cessaient d'inhiber ses capacités de logique, de communication et de compréhension. Elles pouvaient opérer librement.

    Lorsque Tessa tendait le carnet au jeune présentateur, celui-ci ne pu le prendre: son corps était comme figé; non pas dans le temps, mais dans l'espace. Comme si son esprit s'était un instant absenté pour s'imprégner de toutes les informations qui l'entourait: l'âge des personnes, leurs émotions, leur position exacte dans l'espace. Il pourrait bien déterminer la distance qui le séparait de chaque corps biologique, et de déduire ce qu'individuellement, chaque corps ressentait à cet instant.

    Si la réorganisation qui s’opèrait dans le cas de Liam semblait lui permettre d’accéder à des informations qui se trouvaient dans son cerveau de manière latente, ses capacités de perception allaient lui permettre, finalement, de reprendre le pas sur ses maux. Durant ces quelques secondes où il fut sujet à l'exposition de chaque vérité du corps voué à son espace, ses yeux étaient apparus comme fatigués.

    Sans voix devant la jeune dessinatrice, bien trop impressionné par ce qu'il pu voir, il la regarda, béant. Hésitant, il fini par prendre le carnet, redoutant avant tout, après l'exposition d'une nouvelle quantité d'informations, de retourner à cet état de transe qui venait de l'épuiser.

    Lorsqu'il observait les dessins, Liam fut pris d'un de ces nouveaux phénomènes kinétiques: il pouvait deviner l'essence de chaque trait: comment une courbe pouvait s'associer à une autre, le geste approprié, et tout simplement, comment le dessin fut réalisé. Fermant promptement le carnet comme s'il fut choqué par ce qu'il pu voir, il leva ensuite le regard vers Tessa, gêné et embarrassé. S'il devait paraître extrêmement bizarre et tourmenté, un instant de calme lui permettait de retrouver une certaine lucidité; un point de vu ordinaire, sans détails.

    - ... Ce sont de beaux dessins. Souriait-il, benêt, en essayant de se rattraper. Cependant, le jeune homme savait qu'il n'avait aucune raison de se méfier de Tessa: elle était jeune, passionnée et menait une vie normale. Elle était avenante, souriante, et offrait à Liam la volonté de se confier. Il avança sa chaise, jusqu'à pouvoir être suffisamment proche d'elle pour murmurer, sans que quelqu'un d'autre puisse l'entendre:

    - Ecoute, je suis désolé de te saouler avec ça alors que l'on ne se connaît pas. Enfin, tu me connais peut-être mieux que je te connais, avec toutes les émissions que je fais, mais il y a autre chose. J'espère pouvoir te faire confiance. Il reprit sa respiration, et poursuivit: - Tu te souviens, de l'explosion du réacteur à particules du Docteur Wells ? J'ignore comment, parce que je ne me souviens pas de certaines choses, mais je crois que je suis devenu un méta-humain. Ca fait quelques heures qu'il m'arrive des trucs bizarres: je vois tout au ralenti, et je sens à ce moment que ma boîte crânienne s'emballe: j'ai l'impression de pouvoir tout comprendre et tout réaliser. Je sais que la plupart des méta-humains, hors-mi Flash, sont des sales types, mais je te demande de ne pas t'inquiéter. Je suis bien dans ma tête, à part le fait que je crois que je pourrai déballer des choses que je n'aurai pas pu connaître, avant tout ça. Je te demande de garder ça pour toi. Si quelqu'un d'autre sait que je suis un méta-humain, ma carrière pourrai bien être cuite...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Afterwork. [Tessa et Barry]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Afterwork. [Tessa et Barry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [OS] Tessa [Fini] ^
» Mitric/Lamirand - Là où il y a de la gemme... - Tessa Agent intergalactique T5
» Le Secret de la Pyramide de Barry Levinson (1985)
» BARRY TROTTER ET LA SUITE INUTILE (Tome 2) de Michael Gerber
» [Barry, Sebastian] Le testament caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes Legacy :: RP archivé-
Sauter vers: