Heroes Legacy

Forum basé sur les série Arrow Flash et Supergirl mêlé au série Smallville et à l'univers de Batman.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le début de quelque chose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le début de quelque chose    Mer 21 Oct - 22:27

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose
Ce matin le réveil était plutôt agréable, bien que la nuit ne fut pas terrible toujours à cause de la même chose mais j’avais pris l’habitude de vivre avec et dormir quelques heures par nuit était tout ce qu’il y avait de plus normal pour moi. En me levant j’ouvre les volets ainsi que les rideaux de chaque fenêtre afin de pouvoir laisser passer la lumière du jour dans l’appartement . Je m’étire doucement car je vais devoir bosser pendant toute la journée qui allait venir et je n’avais pas besoin de perdre ce temps à la salle. Aujourd’hui on était lundi et c’est donc la fin du week end et le retour du travaille, donc je me devais d’être en forme pour la journée et même pour la semaine. Pour cela je me dirigea tranquillement vers la cuisine afin de me servir un grand verre de jus d’orange bien frais afin de pouvoir être reboosté à l’aide des vitamines.

J’ouvris la fenêtre de la cuisine afin de pouvoir admirer le paysage ainsi que le levé du soleil. A Gotham je n’avais pas l’habitude de cela car il y avait très peu de soleil mais aussi, je ne vivais pas surélevé. Je m’accouda sur le rebord de la fenêtre pendant cinq bonnes minutes comme je le faisais chaque matin afin de profiter de toute les choses simples comme ne serait ce que fermer les yeux et respirer l’air frais de l’extérieur afin de permettre à mon corps de se réveiller petit à petit sans être trop brusque.

Une fois cela terminé je referma tranquillement la fenêtre et je me mis à manger mon petit déjeuner tout en regardant les infos sportives et politiques du moment. On parlait beaucoup du fameux Oliver Queen qui était aux commandes de l’entreprise familiale : Queen Consolidated. Rien de bien intéressant en soit mais tout ce qui pouvait faire parler attirait les médias et c’était désolant mais aujourd’hui il n’y avait que ça qui les intéressaient ces rapaces de journalistes. Je me rappelle encore du nombres impressionnant de journalistes qu’il y avait devant ma porte lorsque ma mère fut accepter en urgence à cause de son coma et après cela, tous les jours j’étais épié de partout par ces foutues paparazzi qui attendait un scoop. Lorsque je fini mon petit déjeuner je pris ma douche afin réellement me réveiller, puis quand cela fut terminé je m’habilla en jean, ainsi qu’en chemise car bien que je sois coach sportif, je reste directeur de ma boite et de moi-même, et je me dois d’être présentant, d’autant plus que ce matin je vais partir plus tôt que d’habitude  afin de pouvoir distribuer la carte de la salle de sport pour que je puisse me faire de la pub car bien qu’il y a déjà un grand nombres d’adhérents, c’est toujours mieux d’avoir plus de clients et d’être connu dans tous Starling.  Je me regarde quelques minutes dans le miroir ,après m’être brossé les dents, tout en m’appliquant de la laque dans les cheveux et en me parfumant le corps, puis je mets mes chaussures à talonnettes pour la ville  

Tout ça fini et prêt à partir je regarde l’heure et je vois qu’il me reste encore du temps devant moi pour préparer mes affaires car puisqu’on est le week end, j’ai vidé mon casier et lavé toutes mes affaires alors je prend mes chaussures de sport, mon protège dent, mes gants de boxe, mon short et mon marcel ainsi que tout mon attirail de sport que je met dans mon sac et lorsque tout y est je décide de sortir de l’appartement afin de me diriger vers mon lieu de travail sans oublier les cartes de la salle, et bien entendu sans oublier de fermer à clef la porte afin de ne pas avoir de mauvaise surprise ce soir en rentrant.

Je descend donc tous les escaliers de mon bâtiment et me retrouve dehors, et comme la salle de sport n’est pas excessivement loin de chez moi je prend la décision de ne pas prendre la voiture afin de pouvoir profiter de l’air extérieur et aussi de me décrasser les poumons tout en échauffant légèrement toute la partie inférieure de mon corps. Lorsque je croise des personnes je leur distribue la carte de visite de la salle en leur expliquant assez rapidement en quoi consiste l’infrastructure, et je les mets aussi dans les boites aux lettres pendant le chemin , puis j’arrive devant le bureau du procureur et je décide d’y rentrer quelques secondes afin de déposer dans les boites au lettres au rez de chaussée les cartes, car on ne sait jamais peut être qu’un avocat ou que le procureur en personne voudra prendre des cours de self défense ou autres, puisque ça reste un métier relativement dangereux puisqu’on est maitre du destin des criminels.

Une fois rentré je me dirige vers les boites aux lettres pour les distribuer puisqu’il m’en reste encore quelques unes. Je prend bien soin d’en mettre une dans chacune d’entre elle, lorsque j’arrive à la dernière. Il me reste encore une dizaine de minute pour aller à la salle ce qui est amplement suffisant et alors que je met ma carte dans cette fameuse dernière boite au lettre et au même moment j’entend la porte d’entrée s’ouvrir, puis j’entend derrière une voix de femme commencer à parler de plus en plus fort et le son s’approcher de plus en plus de mes oreilles et je me retourne alors ne comprenant pas vraiment ce qui arrive à cette femme qui à l’air de s’être levé du mauvais pied

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 23 Oct - 21:11



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
Aujourd'hui, c'était un jour comme tous les autres pour moi, en effet, je travaillais toujours et ses derniers temps, j'avais la tête un peu ailleurs ! En effet, je pensais toujours à ma soeur Sara et je devais absolument en parler à mon père, mais le problème est que j'avais peur pour sa santé, après tout, il avait été blessé et si je lui dit que Sara est morte ça risque de lui faire un choc donc je préférais ne rien dire pour le moment, ni même que je suis Black Canary.

C'était totalement perturbent pour moi, mais bon, il fallait que j'essaye de ne pas le montrer comme je fais toujours. Je m'étais donc enfin levé de mon lit et je me dirige dans ma cuisine pour boire mon petit café et ma pomme en regardant le journal, je regardais chaque page et une fois terminée, je commence à faire mon ménage en rangent ma cuisine, mon salon et ma chambre, puis je me dirige dans ma salle de bains pour prendre une douche, une fois terminée, je m'habille en m'étant ma jupe, mon corset et ma veste, sans oublier mes chaussures puis une fois prête, je me maquille un peu avant de prendre mon sac à main et je finis par partir de chez-moi.

J’étais partie de mon appartement et je commençais à marcher en me prennent un café en ville pour le boire à mon bureau, je fessais ça tout le temps et mes habitudes, je n'y changerai jamais. Une fois arrivée à mon lieu de travail, je me pose sur ma chaise en regardant quelques dossiers qui se trouvaient sur mon bureau et je fessais quelques photocopies avant de retourner m'asseoir. J'avais beaucoup de dossier à voir et arrêter les criminels étaient l'un de mes jeux favoris disons que je ne veux plus être sauver et je préfère plutôt aider les autres quitte à me mettre en danger, je posais mes dossiers et les donner à ma collègue pour qu'elle continue les photocopies, puis non loin je vois un homme tout à fait charment qui distribue des cartes, j’observais un peu et je décide de me lever avant de le l'appeler.


«Attendez, monsieur vous faites quoi si je puis me permettre ? »





© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Sam 24 Oct - 6:34

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose
Alors que je m’apprêtais à quitter le bureau du procureur afin de me rendre à la salle pour commencer véritablement ma journée de travail, une personne fit irruption dans mon dos me demandant très poliment ce que j’étais en train de faire. Ne voulant pas perdre trop de temps je me retourna tout en lui parlant sans la regarder dans un premier temps.

- Je tiens une salle de sport qui se trouve pas très loin et je venais ici faire de la pub car j’en suis le gérant et je suis aussi …

Je leva les yeux tout en lui montrant la carte de visite de la salle et à ce moment précis ou je croisa son regard je fus comme paralysé, ayant le souffle coupé, n’arrivant plus à parler clairement. Cette femme qui était devant moi était extrêmement charmante pour ne pas dire magnifique. Comment sur cette terre pouvait il exister des êtres d’une telle beauté. Réalisant que je ne parlais plus je tenta de terminer ma phrase afin de ne pas paraitre ridicule à ses yeux bien que c’était surement déjà le cas. De plus je sentais comme des bouffées de chaleur monter en moi, ce qui ne me rassurait absolument pas car je devais par la même occasion rougir comme jamais je ne l’ai fait. J’étais en train de me demander si c’était possible de perdre autant de crédibilité en si peu de temps. J’allais reprendre ma phrase mais instinctivement et sans le vouloir le seul son qui est sorti de ma bouche fus :

- Waouh …
*pense* Non Antoine me dis pas que tu viens de dire ça à voix haute. Mais tu es ridicule, va te cacher mon pauvre

Je n’en revenais pas je ne contrôle absolument plus rien, c’était comme si elle avait tout déréglé et que je ne pouvais plus rien faire ou du moins pas ce que je voudrais. Du coup pour essayer de rattraper tant bien que mal la chose je lui fit mon plus grand sourire charmeur afin qu’elle attire son attention sur autre chose que ma non crédibilité, je dirais même ma pitoyabilité car c’était le mot adapté . J’étais pitoyable devant cette femme et bien qu’elle soit magnifique ça n’excuse pas tout à ma soudaine perte de contrôle, mais je ne pouvais rien faire d’autre si ce n’est oublier ces dernières secondes.  Je la regarda de nouveau dans ses beaux yeux bleus en me remettant doucement une mèche en place .

- Je … je suis aussi … coach …. Coach sportif . Excusez moi je … je ne sais pas ce qui m’arrive

Je me devais de rattraper le coup d’où le fait de m’excuser de mon comportement pour le moins étrange. De plus elle devait se demander quel genre de guignol j’étais pour réagir de cette façon, mais je ne devais malgré tout pas oublier mon objectif qui était de ramener du nouveau public dans ma salle afin de la rendre encore plus connu qu’elle ne l’est déjà. Je cherchais quelques solutions, puis je mis ma main dans ma poche droite par réflexe et je senti deux badges et il me vint une grande idée qui pouvait marcher et par la même occasion me sortir de ce merdier, ou du moins faire oublier a cette femme ce que j’ai fait pendant ces dernières minutes en sa présence.

J’avais toujours deux badges sur moi au cas ou j’en perde un mais là c’était l’occasion rêvé de sortir le grand jeu si on voulait, bien que ça ne soit qu’un badge. Je le sorti délicatement de ma poche tout en souriant à la jeune et sublime femme se trouvant devant moi et je lui tendis

- Tenez ceci est un badge avec un accès illimité à toutes les installations de la salle et toutes les options comme les coaching. Si vous avez besoin d’un entraineur en self défense par exemple je peux vous aider, il vous suffit juste de venir me voir quand vous venez à la salle.  Avant que vous ne dîtes quelques choses, gardez ce badge, je vous le donne gracieusement et avec plaisir afin de m’excuser de mon comportement.  




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 30 Oct - 20:54



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
Vouloir tout savoir ,c'était tout à fait moi et je voulais connaitre, ce que le jeune homme fessait ici en ce lieu. Je continuais ma route vers ce dernier ne sachant pas trop où j'allais encore embarquer, mais je n'avais pas du tout peur des conséquences, donc me connaissant je savais que je finirais par tout savoir même si pour ça je dois le suivre.

«Je vois et je comprends mieux maintenant pourquoi vous donner des cartes de visites, mais vous alliez me dire aussi autres choses non ? Je ne me suis pas présenté,je m'appelle Laurel Lance et vous ? »

Je me trouvais face à lui et je le regardais ,droit dans les yeux croisent mes bras . Il était tout à fait charment et on pouvait voir le sport qu'il avait fait pour pouvoir apercevoir ses muscles. J'avais comme l’impression de l'avoir déjà vu, mais où aucune idée, après tout je vois tellement de gens passés qu'il , mais, difficiles de retenir un visage sauf si la personne est quelqu'un de proche ou encore un ex.Mon regard était toujours plongé dans le sien et je souriais attendent sa réponse.

J'espérais que ce n'était pas moi qui lui fessais peur, car je m'en voudrais tout même. C'était étrange mais beau à voir en tout cas, je ne pensais pas ,que je bloquais autant les hommes enfin heureusement il m'a l'air d’être différent des autres, c'est ce que pour le moment je pouvais voir en ,me trouvent face à lui.


«Ce n'est rien prenez votre temps si vous le désirez.J’espère juste que ce n'est pas moi qui vous rends comme ça»

Je ne lui en voulais pas du tout d’être un peu perdu dans ses pensées ou encore ne pas pouvoir parler, autrefois j'étais pareil aussi surtout lorsque je voyais un beau garçon, certes j'en ai eu dans ma vie, bien qu'ils n'ont pas étaient jusqu'au bout avec moi, parfois je me demande si ce n'est pas moi, qui les fais fuir ! Je le regardais toujours autant et lorsqu'il me tend la carte pour me la donner je souris tendrement la prenant et ajoute.


«C'est très gentil, merci beaucoup. Justement je cherchais quelqu'un qui pourrait m'entrainer en self défense. Je viendrais surement dans la journée voir votre salle et m'y inscrire aussi. C'est gentil, mais je ne peux pas accepter je suis gênée et séchais que je ne vous en veux pas du tout.»


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 30 Oct - 21:41

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose
Il était vrai que cette jeune femme était vraiment la plus charmante que je n’avais jamais rencontrer, mais ce n’est pas une raison pour être aussi nul devant elle. Je respira un grand coup et la regarda droit dans les yeux avec plus d’envie et de conviction cette fois ci. Je répondais à ces sourires par des sourires. On jouait à une sorte de jeu sans fin mais je pourrais rester des heures devant elle à la regarder et ce n’est pas pour autant que je m’ennuierai bien au contraire. Elle était extrêmement intéressante et il faut avouer que j’avais envie d’en connaitre plus sur elle et de pourquoi pas par la suite entamer une relation sérieuse mais il ne fallait pas aller trop vite en besogne, d’autant plus que je venais de me ridiculiser au plus haut point devant elle.

Cette dernière se présenta, chose que j’avais oublier de faire d’ailleurs et refusa poliment la carte que je lui offre gracieusement. Elle est tellement bien élevé qu’elle se sent mal à l’aise lorsque je lui propose ceci. Seulement c’étais vraiment quelque chose qui me tenait à cœur. Je voulais qu’elle garde cette carte car j’ai clairement agi d’une façon étrange et c’est la moindre des choses, d’autant plus que je lui sucre du temps sur son boulot

- Nan je vous en prie gardez la carte, c’est pour moi ça me fait plaisir vraiment *sourire*

J’avais envie de lui faire un baiser mais je devais avoir un minimum de tenue devant elle. En tout cas j’avais repris mes esprits et c’était une bonne chose. De plus elle cherchait un coach pour du self defense et elle comptait passer dans la journée à la salle, ce qui était vraiment super.

- Il y a pas de quoi, je vous attendrais, venez quand bon vous semble de toute manière. Il suffit juste que vous veniez me voir à la salle pour démarrer le cours personnel. Et aussi il est possible que je sois occupé et si c’est le cas n’hésitez pas à venir m’interrompre. Avec votre pass VIP vous êtes prioritaire. D’ailleurs même sans vous seriez prioritaire *clin d’œil*

J’espère que ça ne paraissait pas trop ringard tout de même, mais j’étais à l’aise avec elle. Je lui montrais que j’avais réellement envie de la connaitre et que je n’étais pas le genre de mec qui va butiner un peu partout. C’est d’ailleurs une de mes qualités puisque je n’ai jamais trompé ma copine et encore moins une fille comme elle bien que jusqu’à aujourd’hui je n’en avais pas encore rencontré.

- Ah oui au fait Laurel c’est bien ça .. je ne me suis pas présenté. Je m’appelle ….

Je ne savais pas trop quoi dire en revanche à ce moment. Si je lui disais mon vrai identité elle pourrait remonter les informations et tout savoir sur moi, et si je racontais n’importe quoi je lui mentirais et elle pourrait mal le prendre et penser que j’essaye de me jouer d’elle. J’avais pris ma décision et jouer franc jeu était pour ma part la bonne décision. Maintenant j’espérais juste que si jamais elle découvre la vérité, qu’elle ne se comporte pas différemment avec moi sous prétexte que j’ai vécu des choses horribles, c’était ce pour quoi je suis parti de Gotham et c’était la chose qui me rendait encore plus hors de moi

- … Antoine … Blake

C’était toujours éprouvant de dire mon prénom et mon nom, surtout mon nom car on l’associe directement au tragique destin de ma mère, mon père et mon grand frère, mais c’est une autre chose avec laquelle je dois apprendre à vivre. J’espère que cela n’a pas jeté un froid dans la conversation car il est possible que mon nom lui dise quelques choses puisqu’elle est avocate, mais on y est pas là

- C’était un plaisir de vous rencontrez Laurel Lance. J’espère vous revoir bientôt

Puisque je ne pouvais pas l’embrasser étant donné que pour le moment je n’étais personne pour elle je me permis , de lui prendre la main et de la lui baiser délicatement avant de me diriger tranquillement le cœur léger vers la porte de sortie




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 6 Nov - 22:26



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
Qui aurait penser que j'allais rencontrer un beau jeune homme tout gentil et gentleman ? Je crois que personne ne s'y attendais, je pense. D'habitude, je ne côtoyais que les mauvais garçons alors pour une fois dans ma vie, je pense que je vais essayais connaitre des gentils garçons sans me faire encore avoir. Je le regardais toujours autant dans les yeux tout sourire, je voulais tellement en apprendre plus que je me suis dit que j'allais me rendre dans sa salle de sport et pourquoi suivre un entraînement en même temps. Il fallait que je pense un peu à moi et depuis que ma soeur était morte, j'avais un peu perdu ce mot-là,même si mon père me disait chaque jour.

Je m'étais présenté ce qui était un peu logique vu qui ne savais pas qui j'étais moi non plus je ne savais comment il s'appelait donc c'était un bon début de pouvoir connaitre nos prénoms avant de poursuivre notre conversation. Aujourd'hui, je n'avais pas trop de boulot donc j'avais toute ma journée de libre pour me rendre dans sa salle et voir un peu ce qui s'y passe.

«Je vous remercie vraiment beaucoup et je pense que je vais passer dans la journée.»Lui répondis-je en souriant.

Je continuais de le regarder, en le voyant d'un plus prés j'avais l'impression qu'il n'y avait que nous deux sur terre, c'est un sentiment un peu étrange, mais c'était ce que je ressentais en ce moment même. De plus, il avait tout pour plaire, il ne faut pas dire le contraire donc j'allais tout faire pour apprendre plus sur lui.


«J'espère bien que vous m'attendriez.Très bien et je sais que je passais dans journée mais quand vous le verrez bien, c'est une surprise. Aucun souci, je viendrais avec ma carte et je, vous chercherez.»

Son petit clin d'œil me fessait beaucoup sourire, j'allais bien évidemment lui faire une surprise après tout, c'était ce que je voulais le plus et en allant là-bas, je sais que le connaîtrais d'avantage.

«Oui c'est bien ça. Vous vous appelez ?»



Il allait me dire enfin son prénom et j'attendais, néanmoins, je comprenais le fait qu'il soit un peu méfiant, il ne me connaît pas et moi non plus, mais je me demandais si ce n'était pas moi qui l'impressionner le plus.


«Ravi de vous connaitre Antoine Blake.»

Il avait enfin dit son prénom que je trouvais charmant et je souris.C'était un honneur de pouvoir le connaitre et j’espère qu'on aura la chance de pouvoir se connaitre un peu plus dans les jours avenir.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Sam 7 Nov - 9:11

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose

Je me dirigea vers la porte de sortie et je repensais à quelques mots qu’elle m’avait dis précédemment qui me donnèrent du baume au cœur instantanément. Elle avait dis qu’elle passerait à la salle et que cela était une certitude. Je ne pouvais pas être plus heureux qu’en ce moment. Avec cette Laurel, bien qu’on ne se connaisse pas vraiment, il y avait un très bon feeling et tout se passait pour le mieux et c’est vrai qu’elle y était pour quelque chose car elle y met de la bonne volonté et ne se ferme pas contrairement à de nombreuses femmes lorsqu’elles rencontrent un inconnu. Car bien qu’on ne se connaisse ni d’Adam, ni d’Eve, j’ai cette impression au fond de moi que l’on se connait depuis toujours et ce même si on s’est échangé quelques mots seulement, mais en tout cas c’est une personne très intéressante et j’ai hâte de la découvrir davantage.

- J’adore les surprises. Et encore plus quand les surprises que l’on me fait vous ressemble. Bonne journée et je vous dis à bientôt. J’ai hâte de vous revoir !

Au moins je lui avais dis ce que je pensais vraiment et c’était pas plus mal par ailleurs car elle sait à quoi s’en tenir si elle vient dans ma salle. Mais il est vrai que j’avais oublié un détail, mais un détail décisif pour la suite de notre possible idylle amoureux si jamais cela venait à se concrétiser chose que j’espérais par-dessus tout, mais et si jamais je ne lui plaisais absolument pas tout bonnement et simplement . Cette idée me fit rire alors que j’étais à présent dans les rues de Starling City en direction de mon lieu de travail et éventuellement futur lieu de rendez vous, mais il était vrai que pas une seule seconde, cela m’était venu à l’esprit alors que la probabilité que je ne sois pas à son gout ou qu’elle ne voulait pas entamer plus qu’une relation coach – élève n’était pas faible bien au contraire. De toute manière elle va venir dans l’après midi, et je pense que je viendrais lui en parler pour en avoir le cœur net. Je préfère me manger un mur tout de suite et ne pas éventuellement commencer à avoir des sentiments qui ne seront pas réciproque, plutôt que de reculer l’échéance et par la même occasion croire des choses qui seront absolument fausses. Et oui c’est vrai que j’ai un cœur d’artichaut, mais je le montre que très peu, en revanche le peu de fois que je le montre, cela est pour le moins blessant, car les femmes préfères les bad boys au genre de mec comme moi qui ferait tout pour sa petite copine. C’est leur vision des choses et je ne vais pas me battre contre cela, mais il est vrai qu’au fond de moi je prie afin que ce ne soit pas aussi le cas de Laurel.

En tout cas aujourd’hui était l’arqué type d’une superbe journée et j’allais en profiter. Une fois arrivée a la salle, je me dirigea dans les vestiaires afin de me changer et donc me mettre en tenue de sportif. A l’heure d’ouverture de la salle je l’ouvrit afin de respecter les horaires. Il est vrai que le matin j’ai très peu de clients, surtout à l’ouverture, mais au moins ça me permettait de peaufiner mon échauffement, mais aujourd’hui, j’avais plus Laurel en tête plutôt que mon entrainement personnel. Je revoyais son visage resplendissant et cela me fit sourire. A chaque fois qu’une personne entrait dans la salle afin de venir prendre du bon temps en se musclant, j’avais au fond de moi cet espoir pour que ce soit elle qui fasse irruption.  Puis vint l’arrivé d’un jeune homme que j’avais pris sous mon aile car il commençait à tourner mal et j’avais décidé de le remettre sur le droit chemin. Pendant des heures et des heures je m’occupais de lui à la salle afin de faire un travail physique mais aussi mental sur lui afin qu’il prenne conscience de certaines choses. Bien que je ne sois que coach sportif, le côté mental m’intéressait et même c’est le plus important afin de pouvoir bien travailler. Il faut d’abord cerner la personne en face de nous avant de la coacher, et moi je ne voyais aucun inconvénient à passer plus de temps afin de parler pendant une bonne demi heure de tout et de rien car au moins, après ça le jeune ne se sentait plus perdu .

Je n’avais pas vraiment vu le temps passer et à vrai dire je ne comptais pas non plus. Si je devais passer plus de temps au travail, ça n’était pas un problème car j’aime mon travail et je ne suis pas ce genre de personne qui attend qu’une chose : la fin de la journée. Surtout quand je suis lancé . Je pris alors ma bouteille d’eau ne sachant toujours pas quelle heure de la journée nous étions et je commença à boire à la bouteille. Une fois cela fini j’ôta mon T shirt et m’essuya le corps ainsi que le visage avec une petite serviette comme le font les boxeurs car j’avais beaucoup transpiré , laissant mon corps à nu et donc visible. Puis avant d’aller chercher mon second T shirt car j’en ai 2 : un pour la matinée et un pour l’après midi, je tourna légèrement la tête et vis Laurel me regarder et je pris la décision de me diriger vers elle bien que je ne sois pas totalement vêtu

- Hey Laurel comment tu vas ? On peut se tutoyer maintenant tu penses pas ? En tout cas bien que tu m’ais dis que tu comptais venir, c’est vraiment un plaisir de te voir ici.

Je lui fis un énorme sourire tout en la regardant toujours dans les yeux puis je pris cette fois attention à ma tenue qui n’était pour le moins pas réellement approprié car ça faisait un peu kéké et je repris la parole

- Excuse moi pour ça … Je vais aller me changer. Si toi aussi tu comptes te changer, les vestiaires des femmes sont directement à gauche .

J’avais le don pour faire n’importe quoi en sa présence




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Mer 11 Nov - 13:52



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
En réalité, ça m'avait fait le plus grand bien de pouvoir discuter avec quelqu'un et de pouvoir échanger des mots comme deux personnes normaux,même si on était tout deux des êtres humains, c'était parfois difficile de pouvoir parler avec quelqu'un sans se prendre la tête et avec Antoine, c'est ce que j'avais pu faire et j'étais heureuse d'avoir eu l'occasion de lui parler et de se connaître un peu, je lui souhaitais beaucoup de réussite et je sais que sa salle de sport marchera, vu que beaucoup de gens on besoin de remise en forme. Il se dirigea vers la sortie et je décide de l'accompagner jusqu'à la porte avant de lui répondre de nouveau.

«Ah oui, vous aimez ? Moi aussi, j'aime les surprises et je suis très touchée de ce que vous me dites. À très bientôt et je vous souhaite également une belle journée. Oui, moi aussi, j'ai hâte de vous revoir.»


Après nos derniers mots échangés, je comptais bien me rendre dans sa salle de sport pour le voir encore et connaitre les lieux aussi. Je désirais tellement en savoir plus sur lui que je ne pouvais pas rester au bureau toute une journée,non-non, il fallait que je le voie encore et discuter avec lui.Peut-être qu'il était celui que j'attendais depuis toujours, après tout les coups de foudre sont rares et pour une fois que j'ai une étincelle pour un homme, je ne compte pas le laisser partir aussi facilement,dû moins il fallait aussi qu'il soit aussi du même avis que moi, enfin sur la même longueur d'onde.

Avant de me rendre à sa salle de sport, je décide de vite rentrer chez moi pour me préparer des affaires et une fois à la maison, je prends mon sac rose et mes vêtements sportifs avant de partir pour me rendre à la fameuse salle de sport. J'avais tellement hâte d'y être que j'étais un peu toute excitée comme certains ados lorsqu'ils vont voir pour la première fois de leur vie un concert ou une célébrité qu'ils aiment temps, moi, c'était un homme, il fallait bien un truc différent.

Je marchais tranquillement jusqu'à la salle de sport et une fois devant l'entrée,je pousse la porte avant de voir la grande salle avec tout ses équipements sportifs,c'était beau et bien organisée et je m'y sentais un peu comme chez moi.Je me trouvais dans la salle et je vois Antoine qui avait fait son sport et qui transpirée,il avait un corps à faire tombée et j'étais surtout émerveillée par lui.Il se dirige vers moi et je souris avant de lui répondre.


«Je vais très bien et toi ? Oui, on peut effectivement et je vois que tu t'es défoncé en sport. Je te remercie et je suis heureuse d'être enfin là, avec toi.»

Je le regarde et lui souris tendrement,j'étais toujours sur le charme de se beau brun et j'avais hâte de pouvoir enfin continuer notre conversation en fessant un peu de sport.

«Ne t'excuse pas,ça ne me dérange pas tu sais.Pas de soucis et je vais vite faire de même.»

Je me dirige vers les vestiaires pour femmes et je me change en m'étant mon short et mon débardeur,puis je range le reste de mes affaires dans mon sac avant de le retrouver,je l'attendais et il ne tarda pas à revenir.

Il allait me dire enfin son prénom et j'attendais, néanmoins, je comprenais le fait qu'il soit un peu méfiant, il ne me connaît pas et moi non plus, mais je me demandais si ce n'était pas moi qui l'impressionner le plus.


«Ravi de vous connaitre Antoine Blake.»

Il avait enfin dit son prénom que je trouvais charmant et je souris.C'était un honneur de pouvoir le connaitre et j’espère qu'on aura la chance de pouvoir se connaitre un peu plus dans les jours avenir.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 13 Nov - 20:01

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose


Bien que lorsqu’elle arriva je n’étais pas vraiment dans une tenue pour le moins sportive puisque j’étais torse nue, la belle Laurel avait l’air d’apprécié ou du moins de ne pas être mal à l’aise de me voir dans cet attirail. Etait ce un bon signe ou pas, je ne sais absolument pas car une réaction peut dépendre d’une fille à une autre. Une chose était sûre, c’était qu’elle était ravie de me revoir et je dois avouer que moi aussi et surement plus qu’elle d’ailleurs. Je sais pas mais elle m’avait provoqué un truc lorsque j’ai croisé son regard et à chaque fois que je la revois ou que je l’entend parler je suis encore plus charmé qu’auparavant. Ce sentiment je l’ai jamais ressenti auparavant avec une fille. Peut être était ce ça le véritable amour, le coup de foudre. Si c’était ça en tout cas je peux vous dire qu’on ne s’y attend pas et que lorsque ça vous tombe dessus, vous vous sentez relativement bête.

En tout cas alors que je me dirigeais vers le vestiaire pour mettre mon marcel de rechange, j’avais toujours ce sourire sur mon visage qui ne voulait pas partir et ça aussi c’était un effet secondaire de ma rencontre avec Laurel. Le pire c’était lorsqu’elle me souriait à son tour. Dans ces moments j’étais l’homme le plus heureux du monde et pourtant entre elle et moi il n’y a rien pour le moment. Alors j’ose imaginer si mon rêve devient réalité que je serais plus qu’heureux. Tout en pensant à toutes ces choses je me change et je me redirige vers la salle ou je vois Laurel en tenue.

Elle est toujours aussi jolie et sexy même habillé de la sorte, sans artifice, sans rien et c’est un truc qui me charme encore plus de la voir en tenue de sport. J’avais toujours ce sourire sur le visage et je me mordis doucement la lèvre inférieur tout en l’admirant dans sa tenue telle une déesse. J’avais des bouffées de chaleur mais cette fois elle me rendait plus fort et me donnait envie de m’approcher d’elle chose que je fis d’ailleurs. Nous étions proche l’un de l’autre et ma respiration s’accéléra légèrement. L’envie de succomber à la tentation et de l’embrasser était forte et même palpable. J’avais besoin d’une sorte de connexion entre nous sans que ça soit trop précipité non plus donc je lui pris ses mains et je les serra doucement tout en lui expliquant ce qu’on allait faire aujourd’hui

- Donc comme tu sais je suis coach sportif donc avant toute chose on va s’échauffer gentiment pour pas que tu te blesses et ensuite on va passer aux choses sérieuses. Et si jamais tu bosses bien tu auras le droit à une récompense. Ok Laurel ça te va comme ça ?

J’avais ma petite idée en tête je dois l’avouer , mais à vrai dire si ma récompense ne lui convenait pas elle pourrait très bien la refuser poliment ou dans le pire des cas méchamment mais on en est pas encore là pour le moment donc ne tirons pas de conclusion hâtive.

- On va commencer avec la corde sauter tranquillement puis on va accélérer la cadence petit à petit, car ça échauffe tous tes membres la corde et ça travaille ton endurance et ton rythme.

On commença doucement puis lorsque vint le moment d’accélérer, Laurel eut un peu de mal alors je me plaça derrière elle provocant de nouveau un contact physique afin de lui expliquer. Une fois que je lui avais expliqué, elle reparti de plus belle et c’était vraiment splendide.

-Super Laurel, maintenant que tu te débrouilles bien et que tu es échauffé, on va passer à ce qui je pense t’intéresse le plus, c'est-à-dire le cours de défense. Pour cela avant de t’apprendre à te défendre ou à attaquer je vais tout d’abord t’apprendre ce qui te fera gagner un combat à 60% . C’est la ruse, le mensonge.

Je lui tiens légèrement les mains toujours car j’aime bien sentir sa présence contre moi. C’est bizarre je sais mais je suis déjà attaché à elle.

- Tu vas peut être trouver ça bizarre mais si tu fais croire quelque chose à ton adversaire et que tu fais tout autre chose, tu le surprends et il n’y a rien de plus dévastateur que l’effet de surprises car on ne s’y attend pas et on ne peut pas rivaliser ou riposter ou tout simplement se défendre. Regarde je vais te montrer

Je demande à un client qui est un très bon ami à moi à présent de venir pour que je montre à Laurel afin qu’elle puisse croire ce que je lui dis car c’est vrai que c’est difficile de croire que sans apprendre à attaquer ou a se défendre on s’assure un avantage non négligeable. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai pris cet homme car il fait deux fois mon poids, il est plus musclé que moi car il est bodyguard et en plus de ça je lui ai demandé de prendre un masque de protection au visage pour pas que je lui fasse mal. Ce dernier s’exécute et c’est alors que le combat commence entre nous. Moi je ne porte pas de protection en revanche. J’analyse sa manière d’avancer vers moi, j’esquive quelques coups pour pouvoir trouver le moment ou il est le plus abordable puis je lui fais mon « coup spécial » si on peut dire ça. J’avance le côté droit de mon bassin afin de lui faire croire que je vais lui envoyer un coup droit sec à la tête mais je lui envoi un gros crochet du gauche qui l’assomme sur le coup avant de lui mettre un uppercut ainsi qu’un coup de pied chassé a la tête. Il tombe alors par terre sans dégâts puisqu’il avait le masque mais sans il aurait été bien amoché. Je le relève en lui faisant une tape amicale. Il sort ensuite de la salle afin de nous laisser seul et je me dirige vers Laurel.

- Tu vois toute ma stratégie c’est passé sur la ruse. Je lui ai fait croire que j’allais attaquer par la droite mais j’attaque rapidement et fort par la gauche. Le secret c’est ça Laurel. Oublie le corps à corps immédiatement et avant de penser avec tes poings, pense avec ta tête. Je sais que tu peux le faire

Pour la motiver je lui fais un bisous tendre sur la joue en lui caressant doucement la joue avec ma main droite avant de lui chuchoter à l’oreille

- Et ça ce n’est pas la récompense. Je te promet que c’est mieux que ça

J’avais beaucoup plus confiance en moi et c’est d’ailleurs pour ça que je lui avais fais ce petit bisou. De plus c’était pour voir si elle était contre ou pas. Au moins je sais que le bisou sur la bouche pourrait ne pas la déranger bien au contraire. De toute manière, qu’elle réussisse ou qu’elle échoue, je l’embrasserais tout de même si elle est d’accord car j’en ai envie. Les cartes sont entre ses mains à elle et pas à moi




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Sam 14 Nov - 21:47



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
Mêmes s'il n'était pas habillé ça ne me dérangeait pas du tout vu que j'en aie vu des hommes non vêtus, donc ça ne me dérangerait pas. J'allais enfin pouvoir faire un peu de sport et m'entraîner également disons que ces derniers temps, j'en avais vraiment besoin et surtout, j'avais besoin de changer d'air ! Tout le monde pense que le métier d'avocate est super et distrayant, mais ce n'est pas vraiment le cas, vu que je tombe souvent sur des mafieux voir même des monstres qui tuent de pauvres gens. Je ne loupais pas une goutte de ce que je regardais et je continuais de lui sourire comme si de rien était, disons que je ne voulais pas qu'il pense que je suis une craqueuse d'hommes ou encore une coquine.

J'étais plutôt rapide pour me changer et le matin, j'étais toujours d'attaque, enfin, il fit un temps où je déprimais tellement que j'ai fini par devenir alcoolique, sans l'aide de mon père et de mes amis, je pense que je serais dans un centre sans avenir. Il arrivait enfin et je continuais de lui sourire.Il était tellement beau et intelligent que je me demandais ce qu'il allait faire ce soir, pourquoi pas boire un verre ou encore discuter comme nous le fessons depuis ce jour. Je restais sans voix devant lui et c'était comme si j'avais trouvé mon prince.


«Oui bon idée et j'ai hâte de commencer l'échauffement avec toi. Une récompense ? Vivement que je vois ça, alors. Je suis prête.»

Je voulais vite voir la récompense et je sais que je ne vais pas être déçu ça s'est plus que sure. J'aimais bien les récompenses ou encore les surprises, en même temps, j'étais toujours de nature romantique, même si je me suis fait avoir beaucoup de fois par les hommes, je sais que mon prince est surement là.

«Pas de soucis ça va me rappelle des souvenirs la corde à sauter.Je te suis et je ferais le reste en suivent ce que tu fais,mon cher professeur.»


Je commençais doucement en sautant et le suivent puis je commence à accélérer, cependant,j'avais un peu de mal vu que ça fessait des années que je n'en avais pas du tout faites. Il se pose dernière moi en m'expliquent puis je continue en réussissant petit à petit.

«Merci beaucoup. Oui super, depuis le temps que je voulais apprendre encore plus les bases. Oui, je t'écoute et je veux voir tes astuces.»


Il tient ma main afin de me montrer, comment attaquer et me défendre, mais je dois admettre que j'aimais qu'il pose sa main contre la mienne, c'est trop mignon et romantique.

«Oui séduire ma proie avant de l'attaquer ? Je fais mon numéro de charme comme s'il allait s'attendre à quelque choses et ensuite je l'attaque ? Oui montre moi.»

Je le voyais qui appeler un client, mais je m'aperçois qu'il le connaissait alors j'attendais de voir ce qu'il allait le montrer, je l'observai et je voyais qu'il se débrouillait très bien, ce qui me fit sourire. Ils commençaient à se battre pour le montrer et je vois l'homme qui atterrie au sol,game over quoi, je reste sans voix et regardais Antoine dans les yeux afin de lui montrer mon admiration. Une fois fait, je le vois qui se dirige vers moi.


«Oui, je viens de voir tout ça et je commence à comprendre comment il faut faire.Oui pensée avec sa tête et non avec son corps,merci du compliment et du conseil,tu es un bon prof.»

Il me fit un bisou sur la joue et j'étais motivée à bloc, il me caressait et ça m'en donner des frissons tellement que j'adorais, puis il me dit dans l'oreille.


«Ah oui ? Alors montre moi la récompense tout de suite.»


J'avais trouver ça trop choux et s'il devait le refaire ça serait avec grand plaisir.S'il m'embrasse sur les lèvres je ne dirais pas non plus.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Lun 16 Nov - 18:14


     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose



Les réactions positives à mes avances, que me montrait Laurel me touchait au plus profond de mon âme car je sentais qu’il y avait un truc entre nous que je devais pas laissé filer sous peine de m’en vouloir pour le reste de ma vie. J’avais d’ailleurs une énorme envie de passer le reste de la journée avec elle après le sport si jamais elle était du même avis que moi. J’avais d’ailleurs plusieurs idées en tête quand à ce que je comptais lui proposer par la suite, comme par exemple se balader dans le parc afin de parler un peu plus, main dans la main si ça ne la dérange pas, un diner aux chandelles et pourquoi pas finir la soirée en beauté en l’invitant chez moi pour toujours approfondir nos connaissances car on aura certainement pas le temps de tout se dire.

Puis lorsque cette dernière me dis qu’elle voulait que je lui montre immédiatement ce à quoi ressemblait la surprise que je lui réservais, je fus dans une premier surpris, puis dans un second temps je me sentais désiré par Laurel, tout autant que je la désirais, ce qui me rassurait extrêmement . Une vague de joie pris possession de mon corps et alors que je m’éloignais d’elle fans l’optique de continuer l’entrainement, je me suis retrouvé pris d’une pulsion qui me fit réfléchir. Réflexion qui s’avéra très courte puisque je me retourna et je m’approcha doucement d’elle. Dans un premier temps, je posa mes mains dans les siennes et je commença à les lui caresser en faisant des papouilles. Je la regardais dans les yeux et je me mordis légèrement la lèvre inférieure pour lui montrer que je voulais l’embrasser immédiatement, et cette dernière faisait de même alors j’approcha ma tête de la sienne et je posa mon front sur le sien. Ma respiration commençait à être irrégulière, mais c’était agréable de se sentir comme ça car ça faisait longtemps que je n’avais pas eu d’attirance pour une femme. A vrai dire je n’avais jamais autant été attiré par une femme que ce n’était le cas actuellement avec Laurel. Je me mis alors à enlever mes mains des siennes afin de les placer sur son visage afin de pouvoir le lui caresser tendrement pour lui montrer mon affection. Puis je craqua immédiatement et je l’embrasse langoureusement sur la bouche.

Une fois le baiser terminé j’étais clairement aux anges et bouche bée. Elle me plaisait encore plus qu’auparavant, ce baiser était incroyable, elle embrassait si bien. Je la regardais dans les yeux une fois que nos lèvres n’étaient plus en contact, et il était vrai qu’on se regardait différemment, comme si il y avait eu un déclic entre nous deux et qu’on avait vraiment réalisé qu’on était fait l’un pour l’autre. Je passa ma main dans ses cheveux et automatiquement je la pris dans mes bras. Sur le coup je me sentais bien mais quelque chose m’avait tout de même échappé. Comme je suis un homme qui s’attache assez facilement, peut être qu’en faisant cela, j’effrayais Laurel plus qu’autre chose, car bien qu’il y ait un bon feeling entre nous, de son côté à elle, il ne serait pas impossible qu’elle ne soit pas directement attachée, peut être qu’elle ne ressentait pas cette chose au même niveau que moi . C’est pourquoi je me détacha d’elle ensuite et je baissa légèrement le regard. Peut être avais je déjà foutue en l’air notre possible idylle amoureux.

Je ne disais donc absolument rien et je ne montrais pas trop, mais il était vrai que pour que je me lache comme précédemment, j’attendais que Laurel me rassure en me disant que non effectivement ça ne la dérange pas et que je ne sais pas que elle aussi est déjà relativement bien accroché à moi. Il est vrai que normalement ça devrait plutôt être l’inverse et être mon rôle d’homme de la rassurer mais j’ai juste besoin de son feu vert pour ne pas souffrir par la suite si jamais les possibles sentiments ne sont pas au même niveau. C’est uniquement car c’est le début que je préfère ne pas trop me découvrir pour ne pas être pris de court au cas ou ça ne marche pas. Je passa alors la main dans les cheveux tout en relevant le tête afin de pouvoir de nouveau la regarder dans les yeux.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 20 Nov - 21:58



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
J'étais surtout charmer par temps de compliment et je n'allais pas refuser ses avances, après tout pour une fois qu'un homme prend les devant je ne vais pas refuser, voir même le virer, c'était hors de question pour moi. J'ignorais ce qu'il allait se passer, mais je voulais vraiment que nous débutions quelque chose, je sais, c'est rapide, mais mon coeur me disait qu'il était celui que j'attendais depuis longtemps alors je ne voulais pas le laisser ou encore ne rien faire pour perdre ma chance. En tout cas je n'allais pas du tout rentrer chez moi, oh que non je comptais rester toute la journée ici en sa compagnie.

Il connaissait tellement de choses que je voulais qu'il m'en apprenne plus et qu'on passe aux choses sérieuses, je souriais et souriais tout en le regardant dans les yeux. Il me plaisait tellement que je voulais que nous essayions ensembles, peut-être qu'il avait lui aussi envie de ça, rien que le voir dans ses yeux, je pense que c'était un oui. Il s'approche doucement de moi et le regarde toujours autant, ses mains étaient dans les miennes et mon regard dans le sien, ne forment plus qu'un. Je le voyais qui voulait m'embrasser et j'attendais que ça, je lui laissais libre et de là, nos fronts se collèrent mutuellement comme si on était collé l'un à l'autre et finalement, nous nous embrassions tous les deux.

Lorsque notre baiser fit fini, je me sentais au paradis comme si on m'avait accordée une troisième chance de pouvoir enfin avoir une vie normal et d'être en couple avec celui que j'attendais depuis longtemps.Je savais tout deux nous étions fait pour être ensemble et que notre histoire durait, lui et moi avait eu comme un électrochoc et nos coeurs étaient unis pour l'éternité.J'étais très attachée et je voulais construire quelque chose avec lui.Je le regardais et en le voyant reculer un peu,je me demandais s'il ressentait les mêmes choses que moi ou pas,j'étais si bien en sa compagnie et je voulais que nous fessions la route ensemble.

]b]«Je suis très éprise de toi et je veux vraiment que nous fessions la route ensemble si tu le veux ?.»[/b]



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Ven 20 Nov - 23:39

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose



Son regard me réchauffait le cœur, j’étais réellement épris par elle, elle avait clairement un pouvoir inexplicable sur moi. Laurel c’était waouh, je ne pouvais pas décrire la sensation que je pouvais avoir en sa présence. Le baiser que nous avons tous les deux partagés étaient magnifiques, du moins pour ma part car c’est comme ça. C’est inexplicable, lorsque vous embrassez une personne envers qui vous commencez à éprouver des sentiments amoureux c’est le moment tant attendu. Déjà rien que d’être en sa compagnie c’est super mais alors là quand en plus de ça vous réussissez à obtenir le baiser c’est juste un rêve et c’était le cas. Je vivais un rêve éveillé. De plus je n’ai pas senti particulièrement de gène de son côté lors de notre baiser bien au contraire il me semble, mais par précaution et par protection pour moi-même j’ai préféré me reculer pour la laisser respirer et reprendre ses esprits puis ensuite aussi pour moi, afin de ne pas me faire repousser directement

Cette dernière s’adressa à moi et mon regard s’illumina au fur et à mesure qu’elle continuait sa phrase, car elle me disait qu’elle avait en gros le même coup de cœur que moi et qu’elle voulait essayer quelques choses directement sans perdre de temps car bien que cela peut être rapide, son cœur lui disait de faire comme ça. Et je dois avouer que ça m’arrangeait qu’elle veuille s’y prendre de cette manière car de mon côté j’avais moi aussi pas envie de perdre du temps et directement entamer une relation sérieuse. Je ne sais pas si par le passé elle a souffert ou si elle a fait souffrir ses ex mais je me lancerais malgré tout à corps perdu dans notre relation. Je suis quelqu’un qui donnerait tout lorsqu’il est en couple et je dois avouer qu’avec Laurel j’avais envie de me surpasser encore plus, mais il est vrai que cette image de petit copain parfait ne plait que très peu ou du moins pas très longtemps aux femmes car elles préfèrent les bad boys. Je suis comme je suis et je ne changerai pas car pour moi une femme doit être aimé et non pas manipulé et jeter aux ordures. J’avais de l’amour à revendre et à donner même alors j’espérais de toute mes forces qu’elle allait aimer cela

Je la regarde alors toujours avec mon grand sourire et j’approche ma tête de la sienne. Je pose mes mains sur ses hanches et d’ailleurs ce contact me fit frémir de bonheur. J’approcha de plus en plus doucement en direction de ses lèvres afin de laisser le suspense et de faire monter le désir en chacun de nous. Je l’embrassa langoureusement et amoureusement même tout en la serrant délicatement contre moi, puis je mordilla sa lèvre inférieur afin de lui montrer a quel point j’étais fou d’elle et que je la désirais de tout mon cœur, avant de l’embrasser une fois de plus, prenant une fois encore beaucoup de plaisir à tel point que je passa une main dans ses cheveux. Une fois le baiser terminé je la regarda doucement avec un petit sourire amoureux si on peut dire ça ainsi

- Ma réponse te convient Laurel ? C’est un oui

Je rigola doucement et l’embrassa encore une petite fois ne pouvant pas résister à la tentation de ses lèvres

- Désolé mais j’aime bien t’embrasser.

Je lui pris doucement la main et commença légèrement à lui faire des papouilles

- Je te propose d’arrêter l’entrainement et de partir rien que tous les deux en rendez vous. On pourrait se promener au parc et ensuite aller au restaurant ensemble comme un couple qui essaye d’apprendre à mieux se connaitre. Tu en penses quoi ?



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Mar 24 Nov - 21:03



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
On était tout deux compatible et ça me toucher au plus au point d'apprendre qu'il avait des sentiments pour moi, tout comme j'en avais pour lui. J'avais enfin trouvé mon prince charmant alors que demandais de plus ? Finalement, on a bien fait de se croiser et de parler tous les deux,parfois, je pensais que je finirais vielle fille ou avec un chat, mais finalement je me suis bien tromper et j'étais contente d'apprendre que j'avais rêvais et que j'avais enfin trouver ma moitié.Je voulais vivre ce moment toute ma vie et au fond de mon coeur,je sais que nous sommes fait pour être ensemble et cet homme là que je vois représente désormais tout pour moi.

Je le regardais dans les yeux avec tendresse,nous allions nous connaitre encore plus et vivre une relation basé sur la confiance,mais je savais que je devrais lui dire qui j'étais réellement dû moins ce que je suis la nuit,mais ça attendra plus tard pour le moment tout ce que je veux c'est profiter de notre soirée.Il me regardait et je fis de même ne détachant pas mon regard du sien et lui dit.


]b]«Oui elle me convient.»[/b]Lui répondis-je en souriant puis lui répond.]b]«Je vois ça et tu sais ça ne me dérange pas bien au contraire ça me plais.»[/b]Il me prend la main me fessant des câlins,j'aimais ses lèvres et tout chez lui,il m’apaisait tellement.]b]«Oui c'est une bonne idée et j'allais justement te poser la question.Oui bonne idée,les deux idées me plaisent.Oui ça nous permettra de se connaitre encore plus.»[/b]



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Jeu 26 Nov - 17:01

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose



J’étais clairement et de loin l’homme le plus heureux du monde, car effectivement elle partageait le même sentiment que moi et on pouvait donc bien démarrer une histoire d’amour belle, forte et saine surtout. Je la regardais droit dans les yeux avec un sourire charmeur sur les lèvres et je lui pris la main afin de pouvoir quitter le complexe sportif main dans la main comme un vrai couple et ce bien que ce ne soit seulement le début. Alors qu’on marchait je regardais droit devant moi par moment mais je devais avouer que mon regard était surtout porté sur Laurel car je n’arrivais vraiment pas à me la sortir de la tête, mais aussi je ne réalisais pas la chance que j’avais, d’ailleurs pour une fois qu’une bonne chose m’arrivais j’allais en profiter pleinement. Starling City est vraiment une belle ville avec plein de côté positif.

Malheureusement dans le fait de devoir faire plus ample connaissance avec elle, je devrais parler de mon passé mouvementé, ainsi que probablement ce à quoi je passe mes nuits et même si on en était pas encore là, je me posais plein de question de la sorte, car je ne veux pas qu’elle agisse différemment avec moi à cause de mon passé et toutes ces choses. Nan je veux qu’elle me dise les choses clairement quitte à être blessante par moment.

Mais en ce moment j’étais plus dans l’optique de profiter d’elle dans le bon sens du terme car elle m’avait provoqué quelque chose au plus profond de mon âme qui m’a touché et qui me donne envie d’être à ses côtés. J’avais le cœur qui battait la chamade et je glissais ma main le long de son bras jusqu'à ce qu’elle atteigne sa taille. Je marchais avec ma main sur sa taille comme le font les couples amoureux afin de lui montrer que je ne suis pas en train de jouer avec son cœur et qu’au contraire je suis un mec sérieux. Tout en marchant dans le parc je l’embrassa sur le front délicatement et je commençais à la sentir trembler légèrement. Je posa mon regard amoureux sur elle et je me mis à ouvrir mon manteau afin qu’elle puisse se blottir contre moi tout en se réchauffant

- Viens là Laurel

Cette dernière s’approcha de moi et posa sa tête contre mon torse perdant petit à petit ses tremblements de frigorifiassions. Je posa dans le même temps ma tête sur son épaule et je lui fis quelques bisous dans le cou avant de prendre doucement la parole tout en lui caressant le dos

- Je veux vraiment te connaitre. Tu m’intéresse vraiment et ma démarche est très sérieuse. Lorsque je t’ai vu tu m’as coupé le souffle et j’ai su que je devais te revoir

J’étais déjà très attaché à elle c’était un fait mais par la suite j’attendrais beaucoup d’elle comme par exemple le fait de prendre des initiatives quand à nous deux. Pour le moment je n’en tiens pas compte car c’est le début et en tant qu’homme c’est à moi de l’attendrir et de la rassurer. Mais il est vrai que je suis quelqu’un qui a besoin d’amour et de ressentir qu’en retour il est aimé. Je ne doute pas une seconde de la sincérité de Laurel, ni du fait que dans un futur très proche elle prendra les devants par moment mais au fond de moi j’y pense un peu tout de même car j’ai jamais été vraiment chanceux en histoire de cœur. J’ai souvent été le dindon de la farce, mais je pense vraiment que le vent a tourné et que je suis en passe de devenir heureux pour longtemps et pourquoi pas pour toujours mais pour cela, seul l’avenir me le dira. Mais j’ai un très bon ressentiment en ce qui concerne Laurel, je suis persuadé que c’est la bonne, la seule, l’unique, celle que j’attend depuis un moment maintenant et je dois avouer que ça me faisait bizarre, mais c’était ce genre de bonne sensation mais qui nous est inconnu du fait que nous ne l’ayons jamais connu. Une chose est sûre, j’allais profiter un maximum de ma journée en sa compagnie




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Dim 6 Déc - 22:02



❝Le début de quelque chose ❞
Antoine Blake ♦ Laurel Lance
Je me rends compte à cet instant que les contes de fées existent vraiment, dû moins Antoine me rendait cette impression et c'était agréable de pouvoir ressentir autant d'émotion et d'amour de la part d'un homme, jamais j'aurais cru que je trouverais la personne qui serait identique que moi, maintenant, je sais que tout est possible dans ce monde. Cependant, j'avais tout de même peur de lui cacher qui j'étais vraiment enfin ce n'était pas vraiment une peur, disons que je n'aimais pas les mensonges et que je voulais vraiment que notre amour soit sincère et surtout qu'on est aucun secret l'un pour l'autre, néanmoins, je ne parlerais pas des autres pour le moment, je préférais largement que ce soit eux qu'ils lui en parlent, mais je lui dirais me concernent, afin qu'il sache ce que je fessais comme deuxième boulot.

Je devais aussi en parler à mon père adorait qui risquait de mal, le prendre encore, mais, je ne renoncer pas à venger la mort de ma soeur, c'était dans ma tête et je continuerais de chercher jusqu'à ce que je tue cette personne, je n'étais pas quelqu'un de mauvaise, sauf si on toucher à ma famille ou mes amis, un peu comme les autres gens, je pense.

Je regardais tendrement Antoine ne voulant pas être séparer de lui,je me sentais tellement bien à ses cotés et c'était comme si notre histoire avait déjà commencer depuis longtemps,un sentiment bien étrange commençait à venir en moi et j'ignorais encore de quoi il s’agissait.Nous étions partie de la salle pour nous rendre au parc et nous marchons cote à cote,le laissent m'embrasser sur le front et je souris,j'avais un peur froid et lorsqu'il me propose une place dans ses bras autour de sa veste,je file me rechausser.


«Je viens,je viens.»


Nous étions comme deux jeunes amoureux qui se baladaient sagement et tranquillement,un moment comme celui là j'en voudrais tous les jours.


«Moi aussi, tu sais et tu me plais beaucoup aussi, je suis sincère aussi. Toi aussi, tu as ressenti cela ? Moi s'est-ce que je ressentais également comme un besoin de te connaître plus et de passer du temps avec toi.»

J'étais folle amoureuse de cet homme et je désirais en savoir plus encore,on avait tout deux ressentis les mêmes choses et je me disais que c'était celui que j'attendais,ma moitié.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    Mar 8 Déc - 0:33

     

Antoine Blake ♦ Laurel Lance

Le début de quelque chose


Lorsqu’elle se blottit contre moi pendant quelques secondes mon souffle se trouva coupé car je commençais à ressentir des sentiments forts pour cette personne, puis vint une deuxième vague quand elle m’avoua ressentir exactement les mêmes sentiments lors de notre premier échange tout à l’heure aux bureaux du procureur. J’avais donc un grand sourire qui pouvait se dégager de mon visage, ainsi que des étoiles plein les yeux. J’avais clairement touché le jackpot avec Laurel. Je n‘arrivais pas à voir des défauts à cette femme et je pense qu’elle ne devait pas en avoir ou alors des petits qui ne se remarque absolument pas. J’étais en passe de me mettre en couple avec la plus belle femme présente dans ce bas monde, et je ne pouvais pas rêver mieux. A vrai dire avec toutes ces années de galère, je me demandais si réellement j’étais un homme qui avait le droit au bonheur. J’ai longtemps douté mais aujourd’hui je viens d’avoir ma réponse et c’est un grand oui. Je sais d’ores et déjà que je ferais tout pour ne pas la perdre car j’ai au fond de moi une petite voix qui me dis que c’est la bonne et que je ne dois pas la laisser filer, ni même de la blesser car je n’aurais pas deux fois cette opportunité qui vient s’offrir à moi.

Ce qui est beau dans notre histoire c’est le fait que je ne me doutais absolument pas que j’allais la rencontrer, que j’allais tomber sous son charme directement, que tout cela allait se passer aussi bien entre nous et en arriver là ou on est en ce moment. Et le fait de savoir qu’il y a un après me réjouis encore plus.

La lumière du jour commençait a s’affaiblir minutes après minutes pour laisser place à une pénombre. A ce moment je pris l’initiative de relever la tête de Laurel qui était blottit contre mon torse tout en l’embrassant sur la bouche afin de la prévenir que nous allons aller au restaurant dès à présent

- Laurel il commence à faire sombre, on va aller au restaurant j’espère que ça ne te dérange pas . Ne t’en fais pas quand à ta tenue, tu es magnifique habillé comme ça.

J’avais ma petite idée quand à ce que j’allais faire au restaurant et j’espérais que j’allais frapper juste et fort afin de la toucher et de la séduire pour de bon et à un point inimaginable. Mon pseudo plan si on pouvait dire ça ainsi était donc en route, il ne me restait plus qu'a assurer avec elle




GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début de quelque chose    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de quelque chose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si vous aviez pu changer quelque chose...
» Un p'tit quelque chose de bleu dans le ciel
» la musique qui vous rappel quelque chose
» Quelque chose d'exotique
» Rechercher quelque chose sur le forum à l'aide de Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes Legacy :: RP archivé-
Sauter vers: